1. Accueil
  2. »
  3. Science
  4. »
  5. COVID-19 : vacciner avec...

COVID-19 : vacciner avec un pulvérisateur nasal ?

0

Les grands groupes pharmaceutiques privilégient en général une approche vaccinale globale pour stimuler l’ensemble de notre système immunitaire. Ils ont tendance à sous-estimer les approches plus ciblées comme celles qui visent à stimuler les défenses immunitaires spécifiques des muqueuses des voies respiratoires, des voies digestives ou celles de l’appareil génital qui sont pourtant en première ligne lors des attaques de pathogènes.

Les premiers résultats prometteurs des recherches de vaccins sans aiguilles contre la COVID semblent pourtant devoir modifier cette politique. Déjà plus d’une douzaine d’équipes de chercheurs travaillent sur des vaccins contre le corona virus qui seraient pulvérisés dans le nez au lieu d’être injectés dans le bras. Non seulement l’administration du vaccin serait plus facile mais l’efficacité pourrait être supérieure : le processus immunitaire serait enclenché au niveau des muqueuses nasales et les anticorps formés pourraient stopper le virus à son point d’entrée habituel dans le corps.

Selon Pierre Charneau, le responsable Unité de Virologie Moléculaire et Vaccinologie à l’Institut Pasteur, qui fut l’un des signataires d’un première étude sur le sujet les cellules des muqueuses peuvent secréter en permanence des anticorps pour nous protéger des agents pathogènes. Stimuler le système immunitaire an niveau des muqueuses du nez peut donc être une bonne réponse pour lutter contre la COVID-19. Selon France-info, citant les travaux de chercheurs de l’Université de Tours et de l’Inrae, un vaccin administré avec un simple pulvérisateur nasal pourrait ainsi bien sortir d’ici la fin de l’année 2021 ou en tout début 2022.

La vaccination intra-nasale pourrait en outre se révéler très adaptée pour faire face à la multiplication possible des variants du corona virus. De même, le regain d’intérêt pour l’approche vaccinale spécifique des muqueuses pourrait aussi relancer les recherches pour lutter contre d’autres types de pathologies. Après avoir été l’élément déclenchant pour la mise au point de la révolution de la vaccination par l’ARN messager, la COVID pourrait bien être à l’origine d’une autre percée, celle de l’immunité mucosale.

Les commentaires sont fermés.