1. Accueil
  2. »
  3. Espace
  4. »
  5. À 11.000 années-lumière, Cassiopée...

À 11.000 années-lumière, Cassiopée A nous livre ses secrets

0

A ses débuts, une étoile brûle dans son cœur l’hydrogène et l’hélium issus du Big Bang pour fabriquer des éléments plus lourds. L’énergie libérée par la fusion d’éléments de plus en plus lourds compensent les forces de gravité et les réactions continuent jusqu’à former un noyau de fer au centre de l’étoile. À partir de ce stade, la gravité prend le dessus sur les forces libérées par les réactions nucléaires et l’étoile entame un processus d’implosion. Elle finit par s’effondrer sur elle-même et donne lieu à une gigantesque explosion qui s’accompagne d’une émission de lumière brève mais fantastique. L’étoile devient une supernova et brille pendant quelque temps plus intensément que des millions d’étoiles. Cette explosion libère la matière et les constituants primitifs de la vie qui se dissémine dans l’espace interstellaire.

Ce processus est bien mis en évidence par la NASA dans un rapport décrivant ses récentes observations d’un rémanent d’une supernova, Cassiopée A, située dans notre galaxie à une distance d’environ 11 000 années-lumière de la Terre.

L’étoile à l’origine de Cassiopée A est une supergéante rouge d’au moins 10 masses solaires, dont la lumière de l’explosion est parvenue sur Terre il y a quelques 350 ans. Grâce à Chandra, son télescope spatial d’observation des rayons X placé en orbite terrestre, la NASA a pu identifier les éléments expulsés par l’explosion, les localiser et dresser les contours de l’onde de choc. Le silicium, le soufre, le calcium et le fer ont pu être particulièrement suivis et quantifiés, ce que ne peut faire un télescope conventionnel terrestre. Les astronomes de la NASA ont ainsi pu calculer que Cassiopée A avait déversé une masse de matière équivalente à 10 000 fois celle de la Terre rien qu’en soufre et 20 000 fois la masse terrestre en silicium. Pour le fer, ils avancent le chiffre de 70 000 fois le poids de la Terre.  

Enfin, Cassioéee A aurait expulsé bien d’autres métaux y compris les métaux rares essentiels à nos industries de pointe comme le titane. Elle aurait par ailleurs soufflé un million de fois la masse terrestre en oxygène. Diverses sources utilisant d’autres méthodes d’analyse ont par ailleurs confirmé la présence de carbone, d’azote, d’hydrogène et de phosphore. Autrement dit la supernova a dispersé dans l’univers tous les ingrédients pouvant conduire à l’ADN et à la vie. L’atome d’oxygène est l’élément le plus abondant dans le corps humain (65 %), le calcium est responsable de la tenue des os et le fer est essentiel pour les globules rouges du sang qui transportent l’oxygène dans le corps. Tout l’oxygène du système solaire provient de l’explosion d’étoiles massives, 50 % du calcium et 40 % du fer sont issus de ces explosions, le reste est issu de l’explosion d’étoiles plus petites devenues des naines blanches. Comme l’homme le soupçonne depuis longtemps, l’origine de la vie se trouve dans les étoiles, ces fournaises où se forment les atomes et les constituants de la matière à l’origine de tout.

Les commentaires sont fermés.