1. Accueil
  2. »
  3. Société
  4. »
  5. Le rapprochement de l’Europe...

Le rapprochement de l’Europe et de la Russie est dans le sens de l’histoire

0

La Russie et l’Europe ont des liens anciens et historiques. Ceux-ci ont été ravivés après la fin de l’ère soviétique. Dans le domaine de l’énergie, l’Europe est devenue le premier client de la Russie laquelle est aujourd’hui le premier fournisseur d’énergie de l’Union. Malgré l’opposition de l’Amérique qui veut exporter son gaz de schiste en Europe, l’intégration énergétique de l’Europe et de la Russie va franchir une nouvelle étape avec le projet Nord Stream 2, un gazoduc de 1.200 km qui reliera la Russie à l’Allemagne par la Baltique, doublant le gazoduc Nord Stream 1 inauguré en 2011.

Des programmes d’échange et de recherche contribuent aussi à renforcer les liens dans de nombreux domaines du futur : aéronautique, espace, matériaux, nanosciences, climat, etc. L’objectif affiché, de part et d’autre, est de créer une collaboration scientifique durable entre la Russie et les États membres de l’UE.

Selon les traités fondateurs de l’Europe, rien n’empêche l’adhésion de la Russie à l’UE. Malgré des tensions qui peuvent parfois exister entre Moscou et Bruxelles, les peuples Européens sont à une écrasante majorité favorables à un rapprochement avec la Russie. Un sondage, réalisé par l’institut IFOP, révèle ainsi que 87 % des Allemands, 85 % des Polonais ou encore 79 % des Français souhaitent l’amélioration des relations avec la Russie.

L’Europe implique d’abord une adhésion à des valeurs et à des principes communs mais elle n’est pas synonyme d’uniformisation. L’aspiration de ses peuples à s’unir est très forte, à condition que soient garanties les identités nationales et régionales. Si l’EU évolue pour prendre en compte cette nécessité de conserver l’extraordinaire richesse culturelle et linguistique du continent, les citoyens feront de l’Europe le continent auquel on est fier d’appartenir.

Selon une étude prospective, d’ici la fin du siècle, l’Europe, unifiée incluant la Russie mais aussi l’Ukraine, la Géorgie et l’Arménie, aura le poids nécessaire pour maintenir le continent dans le jeu des grandes puissances du monde multipolaire. Ayant abandonné toute velléité d’hégémonie, elle n’en occupera pas moins une place centrale dans la coopération mondiale par son éthique, ses bonnes relations et ses liens historiques avec le reste du monde

Les commentaires sont fermés.